First Feta !!!

Our friends Jody & Ian have been milking their goats for a few months now, and they started trading their extra milk with us. There is only so much Chèvre you can eat.

We are lucky to have a cheese making store in South Royalton, and they sell Feta culture. They also have a recipe that will make a great feta. You can adjust the taste with lipase if you like a stronger flavor. I suggest trying without any the first time. Here is the recipe.

319406_10151935146675468_1156339195_n

A sea of tomatoes

To save some money, Ben built some rustic tomato frames from wood he cut in the woods with Ian. We planted over 100 plants of tomatoes in both gardens!

Garden at Jody & Ian’s

Jody had some scrap of wool she used to help the plants retain their moisture and keep the soil warm.

Hanging out in the garden

Spring is awesome, and the garden is looking great this year. Green beans, tomatoes, garlic, potatoes, asparagus, rhubarb, blueberries, peas, corn, and cucumbers.

The house looks so pretty from the backyard, we are so lucky to live in such an amazing place. Ben started to look for wood around the house to start stacking for the winter. I can’t believe we are already thinking of next winter…

Rien ne s’oppose a la nuit – Delphine de Vigan

Le Mot de l’éditeur :

« La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire. La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence. Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. » Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force. (Site fnac.com)

Mon petit mot:

J’ai beaucoup apprecie la prose de l’auteur. J’ai trouve ceci dit que je lisais un journal intime, plus qu’un roman, et avait l’impression de faire du voyeurisme.

Toutes les familles ont des secrets, et en lisant ce livre, beaucoup d’emotions et de reflexions sur ma propre famille sont venu a la surface. Un livre a lire si vous voulez lire un livre tres bien ecrit, qui vous transportera dans les recoins les plus sombres d’une famille compliquee, et pourtant tellement familiere.